Assistante chorégraphique
Danseuse interprète

Née en France

Rencontre en 2008 pendant la Formation Professionnelle Coline (Istres, FR)

Assistante pour le projet 2018 du Défilé de la Biennale de Lyon

 

 

Elle se forme à la danse contemporaine au conservatoire en section danse étude jusqu’à son diplôme de fin d’étude. Elle étudie également le piano et le solfège en cursus musicien.

Passé son Bac, elle intègre la formation Coline à Istres où elle est interprète chorégraphique pour des créations ou reprises de Mathilde Monnier, Emmanuel Gat, Edmond Russo et Shlomi Tuizer, George Appaix, Salia Sanou, et Lise Estaras des C de la B … Elle y rencontre alors Marion Alzieu.

Elle se forme ensuite au Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape dirigé par Maguy Marin De l’interprète à l’auteur. Elle questionne son regard en intégrant le Master de critique en danse à l’Université Paris 8 qu’elle valide qu’à Stockholm University en Suède en anglais. Elle étudie alors le phénomène d’impression de sincérité du danseur pour le public en contextualisant l’histoire de ce sentiment à partir de la révolution.

De 2012 à 2017, Alice Masson est également interprète pour Diane Broman, Cédric Cherdel Aphrodisia, Georges Appaix Inauguration, Johan Joans Reanimation, Laurent Cebe Le discours sincère, Les gens qui doutent. Elle est danseuse-marionnétique pour la compagnie Pseudonymo de David Girondin Moab pour une reprise de rôle de la pièce Squid performance et la création Noir comme Ebène 2018. Elle est également metteur en scène et chorégraphe aux côtés de Quentin Gibelin pour la production Pro’scenio de La Belle Helene. Elle commence à collaborer avec la compagnie Succursale 101 de la metteure en scène Angélique Friant pour la reprise de rôle de son solo Erotic’Michard en 2017.

Elle est assistante chorégraphique pour la création du défilé de la Biennale de la danse 2018. Il est chorégraphié par Marion Alzieu et Sayouba Sigué, parrainé par Serge-Aimé Coulibaly et piloté par Les Ateliers Frappaz, Centre National des Arts de la Rue.